No place for Windows Phone ?

Ce n’est un secret pour personne, le  couple iOS/Android domine le marché des smartphones, au grand dam de Microsoft. Si, comme pour la  domination d’une console de jeux-vidéo par rapport à ses concurrentes (cf: la PlayStation 2), cette situation avantage les développeurs (moins de plateformes sur lesquelles développer leurs logiciels), le consommateur est perdant.

Il n’est en effet pas rare qu’une application ne sorte que sur les deux plateformes précitées, en laissant de côté les utilisateurs Windows Phone 8 et Windows 10 Mobile. Si les possesseurs d’un appareil tournant sous l’OS mobile de Microsoft ont droit à une majeure partie des applications importantes (Evernote, Runtastic, Twitter, Facebook, Foursquare, Skype, Whatsapp, Viber, Facebook Messenger, BBM,  Flipboard, Shazam, OneDrive, Netflix, Spotify, Deezer, Twitch TV,…),  de nombreuses applications manquent à l’appel et c’est d’autant plus vrai en ce qui concerne les jeux. À titre d’exemple, Meerkat et son concurrent Periscope ne sont pas disponible sur le système d’exploitation de Microsoft. De même, l’application Soundcloud officielle manque à l’appel sur Windows Store. Les utilisateurs de Windows sur smartphone n’ont également pas droit à Ia version stable d’Instagram – l’application est néanmoins disponible en version Beta – ni aux applications de Google.

L'application Belfius est disponible sur Windows Phone, mais la banque n'a semble-t-il pas jugé utile de le préciser dans ses brochures.
L’application Belfius est disponible sur Windows Phone, mais la banque belge n’a semble-t-il pas jugé utile de le préciser dans ses brochures.

Cette situation nuit au marché. Les développeurs – surtout les développeurs de jeux – attendent que les appareils tournant sous Windows Phone/Windows Mobile soient plus nombreux pour y porter leurs applications. Les utilisateurs attendent que certains jeux ou certaines applications soient disponibles pour envisager l’achat d’un téléphone tournant sous Windows. C’est un cercle vicieux. De plus, le fait que seules les versions iOS et Android soient mentionnées  dans certains cas laisse sous-entendre que l’application n’est pas disponible sur l’OS de Microsoft, chose qui n’est pas forcément vraie.

Néanmoins, Windows 10 commence tout doucement  à occuper le marché des ordinateurs personnels, notamment en raison de la mise à jour gratuite depuis une copie légale de Windows 7 ou 8, et ça va attirer les développeurs sur le Windows Store. Les applications pouvant être universelles et fonctionner aussi bien sur PC et tablettes que sur téléphones portables, le parc de PC tournant sous Windows 10 sera directement bénéfique à la logithèque des smartphones Windows 10 Mobile et vice-versa, et nul doute que tôt ou tard, Google proposera ses applications sur ce support également. Je serais d’ailleurs très heureux qu’une application Google Play Musique officielle soit disponible sur PC. L’application Facebook quant à elle est aussi utile sur un PC qu’une paire de baskets dans l’armoire d’un cul-de-jatte.

Windows Phone (désormais, rappelons-le, Windows 10 Mobile) n’est pas seul à subir une mise au placard volontaire de la part d’éditeurs et de médias grand public. Constatez par vous-même : lorsqu’un artiste ou une maison de disque annonce la disponibilité d’un nouveau titre ou d’un nouvel album en téléchargement légal, dans une majorité des cas seul un lien vers iTunes sera posté. L’oeuvre en question est pourtant disponible entre autres sur Google Play et Amazon MP3, mais seul le service d’Apple est mis en avant. S’il s’agissait d’un autre service, je dirais simplement que celui qui offre la plus grosse marge de bénéfices à la maison de disque est mis en avant, mais il m’étonnerait fort que ce soit le cas d’iTunes. Je pense plutôt qu’on ne cite que la plate-forme la plus mainstream, sur laquelle les majors sont certains de réaliser une écrasante majorité des ventes de musique dématérialisée, sans se soucier du problème que pose le fait de renforcer la position dominante d’Apple. C’est dommage…

Néanmoins, les choses ne sauraient qu’évoluer dans le bon sens. Chaque usager de Windows 10, qu’il soit sur PC, smartphone ou tablette, grossit la base d’utilisateurs dudit OS et attirera les développeurs, et donc, forcément, plus d’applications sortiront sur le Windows Store. Les ventes de PC avec Windows 10 préinstallé aideront également fortement.

Je ne suis personnellement pas prêt à abandonner Android car cet OS m’offre une liberté incomparable, mais Windows 10 Mobile serait mon second choix car il est malgré tout bien moins contraignant qu’iOS et surtout, même si dans les faits Microsoft fait quasiment cavalier seul, c’est un plus de savoir que tout autre constructeur qui le souhaite peut produire des téléphones tournant sous Windows 10 Mobile.